10/05/2010

Rambouillet

Dans le premier MCI bimestriel, celui de janvier- février, il y avait un modèle de châle à tricoter.

En surfant, je l'ai vu apparaître sur différents blogs sous le nom de Rambouillet.

J'avais envie de tricoter un châle, ce nom m'a convaincue.Je me suis fait un grand coup de nostalgie.

Rambouillet où j'ai passé la fin de mon adolescence et le début de ma vie professionnelle

La rue Clérice où j'habitais,

Le petit bois au delà de la nationale où j'allais courir avec une copine,

La zone pavillonnaire: la Clairirère où elle habitait

Le réparatueru de DS aux couleurs improbables: vanille, verte...

la rue principale

La libraire Desbordes: lieu de perdition avec de magnifiques objets, lieux de travail de l'étudiante

Le château

Le parc du château où je fis un été l'accueil de l'office du tourisme

Le pavillon aux coquillages

La Bergerie Nationale

Le lycée

Rambouillet où je en suis pas retournée depuis

Bref une raison comme une autre de faire ce modèle dont je ne comprends pas pourquoi il porte ce nom.

Pour les losanges?

losanges.JPG

Pour les jours latéraux bordés de point mousse?bordure dentelle.JPG

 

 

Je ne sais pas .

 

 

 

 

Ce que je sais, c'est que je ne referai pas ce modèle: je me suis ennuyée à répéter toujours ces losanges pendant les devoirs du soir des monstres ;comme j'ai pu m'ennuyer des jours durant avant de basculer dans la vie étudiante, quand je déperrissais mais qu'on ne prononçait pas le mot d'anorexie.

Je vous le présente dans son entier

rambouillet.JPG

C'est un grand morceau: 1,30m de large et 73 cm de haut, très chaud fait en alpaga et laine de Monoprix.

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était', je n'en sais rien, je ne suis pas nostalgique en général et ce modèle me conforte dans cette idée: je préfère le birch, c'est plus rigolo, il y a plus de trous!

Depuis j'ai attaqué les mitaines du magazine: ça ,c'est amusant!