13/05/2009

Mes tribulations parisiennes.

Comme un certain nombre de provinciales d'adoption, j'ai régulièrement des coups de blues qui ne se soignent que par un passage dans ma Bonne Ville.

Je prépare ces rares visites soigneusement: c'est court une journée.

Donc, n'étant retournée à la capitale depuis Toussaint, j'avais décidé d'y aller le 2 mai.Objectif:le 1° arrondissement.Matinée culturelle et après -midi shopping.

Culture, donc: allons au Louvre.

On commence par la queue dehors: pas trop longue, cela permet d'apprécier l'ensemble.Passage au détecteur puis queue aux caisse en bas.Et là: c'est la bazar.je décide d'aller aux caisses automatiques, demande conseil à un appariteur: oui je peux y aller.Sauf que...ayant obtenu le billet pour mon mari

billet Louvre.JPG, lorsque je veux le mien: un pass enseignant, ce n'est pas possible.

'Mais M, vous m'avez dit que c'était possible!

- Je vous emmène à une caisse'

Il me fait couper la file et je ne me fais pas disputer par les personnes de la file d'attente mais par la caissière!

J'obtiens le sésame.

Visite classique: la Renaissance italienne puis les grands formats français du XIX°siècle.Enfin, pour voir un peu de sculpture: les chevaux de Marly.Nouveau contrôle et cette fois c'est la contrôleuse qui me dispute.Elle veut ma carte professionnelle.Le temps que je la trouve , je lui fais remarquer que je l'ai déjà présentée à la caisse pour avoir ce billet.Que n'ai-je dit...

'C'est le contrôle!'aboie-t-elle.

Bien bien, ne traînons pas dans ce lieu d'amabilité.

Passage à la boutique pour les enfants.et là, oh surprise: le caissier me demande si j'ai une carte professionnelle pour me faire un réduction.

Bref le personnel du Louvre souffle le chaud et le froid.

 

Sortie à l'air libre: direction les jardins du Palais Royal pour un pique nique.Une belle architecture sous les yeux, le bruit d'un jet d'eau, le défilé des mariés pour la séance photo.J'abandonne quelques instants mes garçons pour faire le tour des galeries.J'y vois des chaussures extraordinaires, improbables, dont les prix ne sont pas indiqués.Il n'y a que ceux de miniatures: 95 euros.

Je me présente à la fontaine à parfums Serge Lutens et là je m'arrête: la boutique est triste, noire; elle semble abondonnée.Je rebrousse chemin, déçue.

Ayant récupéré les garçons, nous nous dirigeons vers le librairie japonaise: Junku.

Un mouchoir de poche, avec des écritures que je ne comprends pas.Je finis par trouver le rayon qui m'interèsse alors que les garçons vont qui aux mangas, qui au dessin: un même stylo de graphiste se vend 9 euros ici et 15 chez moi...

Le rayon loisirs créatif est serré entre des étagères et nous sommes 4 dessus.Les centaines de livres sont tous sur la tranche.Il faut donc les sortir un à un , les ouvrir pour choisir.Je me concentre sur la couture car le patch est à un niveau trop élévé pour moi; la broderie ne me tente pas et je n'ai pas trouvé le tricot.

Après deux heures me voici pourvue d'un livre très 'Jolie Madame'

couture le livre.JPG

Soudain, je pense que je n'ai pas vu les patrons.Je demande à la caissière: il faut descendre au sous sol et demander qu'on les sorte du bureau.
J'abandonne: j'irai sur le site.Contrairement aux livres, je n'ai pas besoin de voir l'intérieur.

Nous partons pour l'étape suivante: pour les garçons la Fnac et pour moi La Droguerie.

J'entre dans le Temple: encore un mouchoir de poche.A l'entrée des écheveaux de matières différentes aux couleurs magnifiques.Pour information ,l'alpaga est à 6,80 les 25 grammes.
Un tour rapide: je repère des tissus, des cables pour les colliers à réparer.
Je veux acheter du fil à tricoter: il faut attendre près de la balance.Surtout ne pas s'appuyer dessus car elle sert: ce n'est guère facile, il n'y a pas de place.
Et là je vais attendre une heure: deux vendeuses seulement, une personne indélicate qui me passe devant.
La caissière , une des fondatrices de la boutique remarque:
que nous sommes samedi,
l'après midi
et que c'est un long week-end,
qu'il y beaucoup de provinciales.
En effet je suis entre deux dames qui sont allées à la Droguerie de Strasbourg auparavant.La première a été mal reçue par une vendeuse qui ne connaissait pas le châle trendy et , surtout,ne voulait pas l'aider.Elle remarque qu'il n'y a personne là-bas ce que confirme la personne qui me suit.
Peut être la fondatrice aurait-elle  prévoir des extras?

La vendeuse est charmante.Au moment où elle s'adresse à moi, Ptit Tooo vient d'entrer dans la boutique, stupéfait que je ne sois pas encore servie.J'ai eu le temps de choisir cinq modèles estivaux, en bambou, coton, bambou et lin.Il m'aide pour les couleurs quand je suis indécise et là, la vendeuse m'annonce qu'elle en a au moins pour 45 mn à préparer mon paquet: elle doit peser les fils , les mettre en bobine.Je décide de m'installer sur les marches de l'église en face.Je reviens  puis m'assied sur le banc prévu pour cette attente(Il serait bon d'en installer une vers la balance...).Quand elle revient, il manque une dentelle que mon fils aîné choisit.
j'abandonne les projets de tissus et cable: je craque: deux heures ont passé.
Pourvue de mes paquets, je repars.

la droguerie.JPG


Rentrée à la maison:je commence mon premier pull
pull myrtille.JPG
Faisons le bilan
Il est indispensable pour moi d'aller chez Junku car j'ai besoin d'ouvrir les livres pour voir ce qu'il y a dedans.En revanche, pour les patrons, internet ira très bien.
Il est indispensable d'aller à la Droguerie pour voir, mais j'y ai appris que l'on peut appeler la veille pour faire préparer sa commande si on sait ce que l'on veut.Alors on n'attend pas à la balance.
Et puis il y a la solution Internet ici pour le fil à tricoter, les boutons et le biais, et depuis peu: pour les tissus.Je vais donc pouvoir avoir le tissu que j'avais repéré.
Peut-être en remplissant le devis pourrai-je avoir mes cables à collier?

Commentaires

Au ton de cette note, j'ai l'impression que tu n'as pas apprécié ton escapade autant que tu aurais aimé!! C'est fou le temps que tu as pu rester à la droguerie, je ne pensais pas que ça se passait comme ça là-dedans!! En tous cas, j'ai l'impression que tu as acheté de belles laines et ça va être pour le plaisir de nos yeux!!!!!

Écrit par : Bénédicte | 13/05/2009

eh ben eh ben, ça donne pas tout à fait envie d'y aller, ni au Louvre, ni chez les Japonais ni à la Droguerie!!!
le 1er je connais bien, ça va, mais les deux autres, j'en rêvais un peu et là, je rêve beaucoup moins.......je crois que je vais passer par la case internet d'abord! en vrai j'ai déjà essayé la Droguerie sur le net, j'ai pas trouvé grand-chose, aucun prix, pas de catalogue, je me suis dit, j'irai voir, mais là, je me demande si j'aurai le courage....que de temps perdu!
par contre les photos des paquets font envie et la laine violette est superbe....

j'ai trouvé, j'irai avec toi, maintenant que tu connais les lieux, la fondatrice et le personnel, on gagnera du temps!!!!

Écrit par : mimi | 13/05/2009

Quelle expédition!!!
Catherine

Écrit par : Miss Bourgogne | 13/05/2009

eh bé ! quelle épopée !
ta laine semble jolie
Michelle

Écrit par : Michelle | 13/05/2009

jolie virée!!!

la Droguerie est un lieu de perdition... et d'attente! :D

Écrit par : vero21 | 13/05/2009

Pas facile de grouper les sorties, malgrè des délais d'attente un peu partout il semble que tu aies bouclé ton planning et que tu n'en retiendras que le positif.

Écrit par : il était une fois | 13/05/2009

Ah oui la Droguerie, c'est tout petit petit et on attend longtemps longtemps. Merci pour l'info alpaga. Il est joli ton fil violet mais comme toi, je suis frustrée quand je ne peux pas toucher les fils. Remarque, s'il n'y a personne à Strasbourg, ça peut être bien pour y faire ses achats, tant pis si le personnel n'est pas aimable. Pia

Écrit par : piapelote | 13/05/2009

coucou
oh la la qu'elle aventure!!!!!!!
pas tres agreable en plus!
mais bon tu es revenu avec de jolies choses
bises
kiki63

Écrit par : kiki63 | 13/05/2009

quelle image désagréable de la capitale !!! pfff mais pourquoi y a tout le temps tant de monde !!!

Écrit par : cemavi | 13/05/2009

Je suis comme toi j'aime feuilleter les livres . Pour la Droguerie ,nous avons un magasin dans notre ville assez vaste mais pour l'instant je n'y ai acheté que des rubans .
Bises Edith

Écrit par : piroshka | 13/05/2009

ma pauvre, mais c'est horrible, faut quand même être vachement motivée!!!
parce qu'à la droguerie de marseille, c'est pas fulgurant, mais c'est pas foutage de gueule comme tu viens de le décrire!

Écrit par : parfumduciel | 13/05/2009

Bonjour Annie, super que de beaux achats! je te remercie aussi pour la jolie carte postale qui m'attendait chez ma moutie elle était arrivée juste a mon départ de février merci je trouve ce paysage montagnard naïf très joli. Bises Nathalie

Écrit par : Tout pousse au bord des chemins | 14/05/2009

Journée bien chargée effectivement =^..^=

Écrit par : Soleil de Vie | 14/05/2009

Merci pour tous ces bons tuyaux !!!

Écrit par : catherine | 14/05/2009

Tu as du mérite, je n'aurais pas eu la patience, enfin je crois.
Ta laine est bien belle.
odine

Écrit par : odine | 14/05/2009

Et ben, quelle aventure ! La droguerie de Lyon, c'est tout aussi pénible, pas de tickets, des fils d'attente, pas assez de personnes, et ça, depuis que c'est ouvert ! J'y mets donc assez peu les pieds...
Sinon, Paris, c'est Paris. Trop de monde, les gens y deviennent agressifs... J'ai un grand souvenir de mon premier séjour parisien ! J'avais 19 ans. Découverte des interphones à code (chez ma grand-mère, la clef était sur la porte !), je me suis retrouvée fermée dehors, le boulanger qui avait un cour commune à l'immeuble n'a pas voulu me laisser passer. Et ils vendaient des croissants sans beurre ! (c'est dégoutant les croissants sans beurre !). Le tout pimenté par des commentaires peu amènes, ouf ! Maintenant, je sais, je me suis blindée, mais à l'époque, quel choc ! Et pourtant Lyon, c'est pas le bout du monde, mais au moins, quand on rentre dans un magasin, les vendeurs vous disent bonjour !
Ah ,là là ! Bon, le principal est que tu peux te lancer dans plein de nouveaux projets !

Écrit par : Anne | 15/05/2009

Quelle journée!
je connais bien ça car c'est la course pour moi aussi à chaque fois que je fait une escapade parisienne! J'ai fait la même expérience chez JUNKU! en rajoutant que c'était en hiver, avec une grosse veste dans un magasin surchauffé! mais j'y retournerai malgré tout à ma prochaine escapade... par contre, j'irai sûrement faire un tour à la droguerie où je ne suis jamais allée... en passant sur internet d'abord... merci pour l'info!

Écrit par : maud | 16/05/2009

Quel escapade mais qu'est ce que tu m'as fais rire ma pauvre tout est tellement vrai !!! j'ai comme une impréssion de déja vu hihihihi!

Écrit par : kti gourmandise | 18/05/2009

Parfois, j'ai des regrets de vivre si loin de Paris. Et là, plus du tout !!!
Merci pour ça !

Écrit par : Sylvie BG | 19/05/2009

Les commentaires sont fermés.