10/11/2008

Pff...........

pff dos.JPG

Pff... font mes adolescents quand je leur demande quelque chose.
Pff est ma réponse quand ils ne font pas ce que je leur demande.
Pff,mon soupir, le soir quand les soucis de la journée m'oppressent.
pff socle.JPG

Tous ses pff sont négatifs et chargés de reproches et de soucis.
pff.JPG

mais le pff, peut -être léger: celui qui chasse d'un rien l'inutile pour se concentrer sur l'essentiel.

Voilà pourquoi j'ai acheté Pff
Cette sculpture de Jean-Noël Pelud, en brique et pierre qui lui a fait casser deux outils ...Pff...et m'a fait penser à Brancusi; en espérant qu'elle m'apporte de la sérénité quand je la regarderai et toucherai.
pff 3.JPG

Commentaires

Magnifique acquisition, très épurée et pourtant si expressive. Pff, mais un pff qui signifie l'admiration. Pia

Écrit par : piapelote | 10/11/2008

coucou
j'aime beaucoup
bises
kiki63

Écrit par : kiki63 | 10/11/2008

Original, sobre et .... dé-stressant sûrement =^..^=

Écrit par : Soleil de Vie | 10/11/2008

elle est très belle, sobre dépuillée et marrante quand même, sûrement un petit sourire quand tu tournera les yeux vers elle!

Écrit par : mimi | 10/11/2008

Et bien cette statue, je l'adore !!! Elle pourrait même dire autre chose que pffff (Paulo, 8 ans, est aussi pro au pffff), elle pourrait être cette expression estomaquée de bonheur, de surprise. Bref, cette statue absolument magnifique (j'en suis jalouse, je dois bien te l'avouer), elle peut tout te dire les jours gris comme les jours bleus...

Écrit par : asenzi | 10/11/2008

Très belle, et tout ce que tu dis est tellement vrai!
j'espère que cette statue te préservera que les bon "pft"

Écrit par : lORENCEL | 10/11/2008

Tu as bien fait ,elle fait réfléchir ! Bises
Edith

Écrit par : piroshka | 10/11/2008

il faut aimer, c'est pas mon truc, mais je respecte le travail de l'artiste,
Bravo
Marie

Écrit par : missmarie | 11/11/2008

Très jolie sculpture. Et j'aime beaucoup le texte que tu as écrit: il traduit très bien nos fmeux "Pfff"

Écrit par : La Romanche | 22/11/2008

Les commentaires sont fermés.